Punfrance


Un nouveau concept microchirurgical : L’ASVAL



 
Cette nouvelle méthode est née de l'insatisfaction des techniques traditionnelles qui sont plus traumatiques, plus agressives et nécessitent souvent une hospitalisation avec anesthésie importante et arrêt de travail, ainsi que quelques contraintes post-opératoires. Les précurseurs de la méthode sont les Docteurs PITTALUGA et CHASTAGNET de Nice et le Docteur RÉA à Lyon.
Ce traitement radical est réalisé sans hospitalisation sous anesthésie locale. Le résultat peut être estimé rapidement quelques semaines après l'intervention,les micro incisions deviennent rapidement invisibles.
Il s’agit d’une microchirurgie douce et esthétique.
  Pour comprendre ce concept il faut préciser en préambule que l'évolution de la maladie variqueuse se fait des plus petites veines vers les plus grosses veines superficielles qui remontent le sang.
Ce sont les veines superficielles qui peuvent devenir « varices ».les veines profondes contiennent à peu près 90%  du sang circulant dans les jambes

Au début de la maladie, dans la grande majorité des cas ce sont les veines de plus petit calibre très superficielles qui sont variqueuses. Elles peuvent donner ce que l'on appelle des « noeuds » ou « grappes » variqueuses nettement saillantes et bien visibles. Le sang de ces veines variqueuses se dirigeant vers l'axe veineux superficiel principal (veine saphène) .
Depuis de nombreuses années on réalisait systématiquement l'éveinage de la grande veine saphène puis la sclérothérapie des veines variqueuses  après l'opération .
La méthode ASVAL  consiste à réaliser l'ablation des veines variqueuses sous anesthésie locale en ambulatoire. La veine saphène n'est pas enlevée mais préservée car elle n'est pas toujours variqueuse dans sa totalité. Même lorsque celle-ci est affectée par la maladie variqueuse le fait d'agir sur les réseaux variqueux plus superficiels restitue un meilleur retour veineux dans la saphène. Cette méthode de traitement ASVAL est donc conservatrice vis à vis de la saphène et permet de garder la saphène en cas de nécessité pour un pontage vasculaire par exemple.

 

                                                                          

 

 

Avantages de la méthode ASVAL                                                                    

- ablation des varices et respect des veines saines                      
- pas d'hospitalisation

      - peu douloureux, voire indolore
- peu d'hématome (généralement non douloureux)
- micro-incision esthétique sans fil à enlever (stéristrip)
- arrêt de travail de un à quatre jours
- bas de contention une semaine.



Comparaison avec la chirurgie traditionnelle

- ablation systématique de la veine saphène

- hospitalisation minimum de 2 à 3 jours 

- rachis anesthésie ou péridurale voire anesthésie générale

- hématome quelquefois non négligeable

- suture des incisions avec fils qu'il faut enlever au dixième jour

           - arrêt de travail de 10 à 15 jours minimum

- bas de contention environ 1 mois. 



                                        Ce site d'information du patient respecte les recommandations issues des rapports émis par le Conseil de l'Ordre des Médecins.